mercredi 30 juin 2010

En rire ou en pleurer ?

Étangs de Chaudeney sur Moselle, 30 juin 2010


Un message bien compris !

Qu'importe, les enfants des écoles ramasseront tout cela lors de la prochaine journée de "nettoyage de la nature"

mardi 29 juin 2010

Geranium Sylvaticum

Geranium sylvaticum, le Géranium des bois, est l’un des géraniums sauvages de Lorraine. C’est une espèce rare que l’on rencontre principalement dans les bois clairs, les coupes forestières, les prairies fraiches d’altitude et les mégaphorbiaies des Vosges. La beauté de ses grandes fleurs (jusqu’à 3 cm), rose violacé, fait qu’il est parfois cultivé comme plante ornementale.
Geranium sylvaticum vient de rejoindre le Monde de Lupa accompagné de neuf autres nouvelles espèces.


mardi 22 juin 2010

Attention POISON !

La Belladone (Atropa belladonna) est une plante haute de 80 à 150 cm, en pleine floraison actuellement. Elle possède de grandes feuilles entières ovales pointues ; ses fleurs digitiformes sont isolées, verdâtres lavées de violet ; ses baies, vertes puis noires brillantes à maturité, sont portées par un calice en étoile à 5 dents persistant.
La Belladone est assez rare mais présente dans les quatre départements lorrains en lisières, dans les clairières, les coupes et les chemins forestiers, dans les taillis et les terrains vagues.
Toute la plante est très toxique mais ce sont surtout ses baies, attirantes pour les jeunes enfants, juteuses et de saveur agréable, qu’il faut redouter (l’ingestion de 10 à 15 baies peut être mortelle pour un homme adulte).



jeudi 17 juin 2010

Triglochin palustre

Triglochin palustre, Troscart des marais, est une discrète plante des marais alcalins et des prairies tourbeuses calcaires. Encore bien présente en Lorraine au début du XX ème siècle, l’espèce y est en forte régression depuis en raison de la destruction de ses habitats, principalement par drainage. Devenue très rare et menacée, elle bénéficie aujourd’hui d’une protection régionale.
Triglochin palustre a rejoint le Monde de Lupa en compagnie de sept autres espèces des milieux humides du Toulois.


mercredi 16 juin 2010

Flore du plateau d'Ecrouves

mardi 15 juin 2010

Ophrys apifera

Ophrys apifera, Ophrys abeille est l’un des cinq Ophrys présents en Lorraine et le dernier à fleurir sur les pelouses calcicoles et les bords de route.
On le reconnait à ses sépales roses à nervure médiane verte, ses très petits pétales, velus, vert-jaunâtre, son labelle brun à brun-rouge aux bords rabattus vers l'arrière, orné de gibbosités velues très développées, d’une macule entourée d'un liseré jaunâtre et d’un appendice vert-jaunâtre dirigé vers l'arrière, son gynostème long et ses pollinies portées par de longs caudicules et tombant sur le stigmate à maturité si la fleur n’a pas été auparavant fécondée par un insecte.

lundi 14 juin 2010

1300... 5000... 100 000...

Trois nombres qui marquent une étape pour le Monde de Lupa :
Le nombre d’espèces répertoriées dans le Monde de Lupa dépasse maintenant 1300 avec plus de 5000 photographies. Le Monde de Lupa a reçu hier sa 100 000 ème visite.
Un passionnant chemin parcouru depuis août 2008, date de la mise en ligne des premières pages sur les orchidées lorraines, qui trouve ainsi sa meilleure justification et sa plus belle récompense.

jeudi 10 juin 2010

Stellaria palustris

La Stellaire des marais ou Stellaire glauque (Stellaria palustris) est une espèce très rare, menacée et protégée en Lorraine. On la rencontre dans quelques prairies inondables où elle côtoie souvent Stellaria graminea, la Stellaire à feuilles de graminée, qui lui ressemble et qui est commune. Sa fleur un peu plus grande mais surtout sa teinte glauque, ses bractées, sépales et la base de ses feuilles non ciliés permettent de la différencier de cette dernière.
Stellaria palustris vient de rejoindre le Monde de Lupa avec cinq nouveaux Carex de milieu humide.




mercredi 9 juin 2010

Pelouse et marais

Le Conservatoire des Sites Lorrains (CSL) propose aux habitants du Toulois, le dimanche 13 juin prochain, la découverte de la côte de Voirémont (RV 9h30, devant la mairie d’Aingeray) et celle du marais de Lay Saint-Rémy (RV 14h30, au GAEC du Sillon à Lay Saint-Rémy). Orchidées et flore de pelouse le matin, Carex et flore des milieux humides l’après-midi avec balade sur le sentier pédagogique inauguré au printemps dernier.

mardi 8 juin 2010

Nous sommes espionnés...

Au milieu des hautes herbes de la prairie, des milliers d’yeux nous observent






Dactylorhiza fuchsii et Dactylorhiza maculata

En ce début du mois de juin, Dactylorhiza fuchsii (Orchis de Fuchs) succède à Dactylorhisa majalis (Orchis à larges feuilles, Orchis de mai) dans les prairies humides sur sols calcaires.

L’espèce présente une grande variabilité tant dans son port que dans la coloration de sa fleur et la forme de son labelle. Elle peut être très facilement confondue avec Dactylorhiza maculata (Orchis maculé) qui préfère les sols plus acides. Quelques critères, parfois très subjectifs, permettent de différencier les deux espèces :
- Dactylorhiza fuchsii : feuille inférieure à plus grande largeur dans sa moitié supérieure, labelle nettement trilobé, lobe médian souvent plus long et plus large que les latéraux.
- Dactylorhiza maculata : feuille inférieure à plus grande largeur dans sa moitié inférieure, labelle plus faiblement trilobé, lobe médian de forme très variable, parfois pointu.

Mais toutes les formes intermédiaires entre les deux espèces peuvent être observées et c’est le type de sol qui reste le critère le plus fiable de différenciation : sols acides pour Dactylorhiza maculata, sols alcalins pour Dactylorhiza fuchsii.
Ainsi en Lorraine, on rencontrera la première principalement dans le massif vosgien (chaumes, tourbières), plus rarement dans la Lorraine calcaire (alluvions de Moselle, limons), tandis que la seconde est plus fréquente en lorraine calcaire (prairies humides, lisières).

Dactylorhiza fuchsii

Dactylorhiza maculata

dimanche 6 juin 2010

Anacamptis pyramidalis

La floraison d’Anacamptis pyramidalis (Orchis pyramidal) marque le passage entre les orchidées vernales et les orchidées estivales. Bientôt apparaitront les premières fleurs d’Epipactis et après pelouses et prairies, il faudra arpenter lisières et forêts.

samedi 5 juin 2010

L'heure du repas

Une dizaine d’insectes… et une limace sur ces deux raiponces en épi (Phyteuma spicatum subsp. occidentale). Il y en aura pour tout le monde !

mercredi 2 juin 2010

Platanthera bifolia et Platanthera chlorantha

Les deux platanthères lorraines se différencient très facilement par leurs loges polliniques : elles sont rapprochées et parallèles chez Platanthera bifolia (Platanthère à deux feuilles), tandis qu’elles sont plus éloignées et surtout divergent du sommet vers la base chez Platanthera chlorantha (Platanthère verdâtre).
Le problème est que les deux espèces s’hybrident. Dans les sites où les deux sont présentes, on peut ainsi parfois observer toute une gamme d’intermédiaires avec des loges polliniques plus ou moins rapprochées et plus ou moins divergentes.

Platanthera bifolia

Platanthera chlorantha

mardi 1 juin 2010

Dactylorhiza incarnata

Dactylorhiza incarnata (Orchis incarnat) aime les sols humides à détrempés… voila une très bonne année pour l'espèce !