lundi 31 mai 2010

Cephalanthera longifolia

Quatorze espèces d’orchidées actuellement en fleur ou en bouton sur le plateau de Domgermain (SIC Natura 2000 «Pelouses du Toulois»), dont Cephalanthera longifolia, Céphalanthère à longues feuilles, devenue très rare en Lorraine et qui mériterait d’y être protégée.


Toutes les orchidées ne sont pas protégées par la loi mais toutes sont fragiles, souvent vulnérables et certaines sont menacées de disparition. Ne les cueillez pas et respectez leurs habitats !

dimanche 30 mai 2010

Fauchage tardif des bords de route : les recommandations de la SFO

Ces Loroglosse (Himantoglossum hircinum) et Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) ont eu leurs feuilles coupées par une fauche précoce et basse alors qu’elles n’étaient qu’en rosette (photos aimablement communiquées par JMF54). Elles fleurissent encore cette année sur les réserves de leur tubercule mais l’absence de feuilles bien développées leur permettra-t-elle de s’en reconstituer pour la saison prochaine ? Traitées ainsi, elles disparaitront en quelques années…


Dans une lettre destinée aux collectivités locales, la SFO (Société française d’orchidophilie) recommande un entretien des bords de route qui soit respectueux de la biodiversité :
- « La banquette, partie la plus proche de la voie de roulement, sera fauchée au strict nécessaire, avec une hauteur de coupe de 10 à 20 cm et sur une largeur de 0,80 à 1,20 m maximum afin de laisser une bonne visibilité et dégager les panneaux de signalisation.
- Les talus seront fauchés avec une hauteur de coupe de 10 à 20 cm pour éviter d’abîmer la couverture végétale par raclage et protéger l’habitat de la faune tout en préservant les plantes à rosettes (orchidées).
- Les produits de fauchage seront ramassés pour éviter un enrichissement des sols, le mulching (broyage fin) est fortement déconseillé.
- Les périodes de fauche varieront selon l’état d’avancement de la végétation. Nous préconisons les pratiques suivantes : une première fauche en avril – mai, de la banquette seulement ; une seconde fauche en septembre-octobre, de la banquette et des talus. »

La campagne "Pour un fauchage tardif des bords de route" a été labelliséé "Année internationale de la biodiversité 2010".

samedi 29 mai 2010

Nouvelles espèces

Dix-neuf nouvelles espèces ont rejoint le Monde de Lupa en cette fin de semaine dont Scandix pecten-veneris, peigne de Vénus, plante des moissons sur sol riche, très rare et en forte régression, observée en bordure d’un champ de Pois cultivé à fleur blanche (Pisum sativum subsp. sativum var. sativum) à Bouxières aux Chênes.


jeudi 27 mai 2010

Silene flos-cuculi

Dans les prairies humides, Silene flos-cuculi, le Lychnis fleur de coucou émerge au dessus des graminées


lundi 24 mai 2010

Au tour des loroglosses

Himantoglossum hircinum (Loroglosse à odeur de bouc, Orchis bouc) est la plus haute et l'une des plus spectaculaires de nos orchidées lorraines. C’est une espèce de pleine lumière que l’on rencontre sur les pelouses calcicoles sèches, les friches ouvertes mais aussi dans les vergers, sur les talus et les bords de route à condition évidement que ceux-ci ne soient pas fauchés avant sa floraison !

dimanche 23 mai 2010

Les yeux dans les yeux

jeudi 20 mai 2010

Une gestion raisonnée des espaces naturels pour préserver la biodiversité

Dans leur livre, A la découverte des Orchidées de Lorraine, édité aux Éditions Serpenoise en 1998, François Guérold et Bernard Pernet écrivent de Dactylorhiza majalis qu’elle est « fréquente en Lorraine où elle compte parmi les espèces les plus communes. Pourtant, elle régresse dans nos campagnes… ».
En 2010, les sites du Toulois où l’on peut encore rencontrer une importante population de Dactylorhiza majalis se comptent sur les doigts de la main. Pourquoi une telle régression ?

Dactylorhiza majalis (Orchis de mai) est une orchidée fleurissant de fin avril à fin mai dans les prairies de fauche humides non amendées. Le drainage des zones humides, l’enrichissement des sols amendés et surtout l'avance de la période de fenaison durant les dernières décennies, autrefois après le 15 juin, souvent maintenant avant la mi-mai, au moment où elles devraient fleurir, sont les principales causes de cette régression.

Sans prise de conscience de la conséquence de nos actes sur la biodiversité, Dactylorhiza majalis ne sera bientôt plus présente dans le Toulois que dans quelques rares sites protégés. Et avec elle, combien d’autres espèces auront-elles disparues ?

Une gestion raisonnée des espaces naturels permet à Dactylorhiza majalis de se maintenir dans quelques uns de ses habitats.

mercredi 19 mai 2010

La Meuse en fleurs

La Meuse à Ourches sur Meuse n’est plus qu’un large fleuve de fleurs… Les longues tiges de Ranunculus fluitans (Renoncule flottante), entrainées au gré des courants, se sont couvertes en quelques jours de superbes fleurs blanches au cœur jaune.


lundi 17 mai 2010

Prairies et marais

Ces derniers jours en Lorraine, les prospections en milieux humides nécessitaient bottes et ciré… sur un gros pull !
Mais en récompense, quelques nouvelles espèces ont rejoint le Monde de Lupa : Carex vesicaria, Carex hirta, Carex disticha, Carex tomentosa, Sherardia arvensis, Bromus hordeaceus et Luzula sylvatica.

Carex vesicaria (Laîche à utricules renflés) et une belle rencontre, Libellula fulva

vendredi 14 mai 2010

Anacamptis morio

En Lorraine, c’est la pleine saison des Anacamptis morio (Orchis bouffon) et elles ont froids !

lundi 10 mai 2010

Dactylorhiza majalis

Dans les prairies humides, Dactylorhiza majalis (Orchis à larges feuilles, Orchis de mai) est en pleine floraison.

samedi 8 mai 2010

Stellaires et Céraistes

Les Stellaires et les Céraistes commencent à fleurir.
Assez semblables vus de loin, il suffit de les regarder d’un peu plus près pour les différencier : les Stellaires ont trois styles, les Céraistes en ont cinq (sauf Cerastium dubium, Céraiste douteux, C. aberrant).

Stellaria holostea

Cerastium arvense

mardi 4 mai 2010

Orchis mascula

Avec du retard, c'est enfin la pleine saison de l'Orchis mâle (Orchis mascula) en Lorraine.

dimanche 2 mai 2010

Hêtre en fleurs

Comme souvent pour nos arbres, les fleurs du Hêtre (Fagus sylvatica) sont insignifiantes et passent inaperçues. Le Hêtre est un arbre monoïque (fleurs mâles et femelles distinctes portées par un même individu) : les fleurs mâles sont groupées en chatons globuleux pendants à la naissance des pousses de l’année, les femelles, généralement groupées par deux, sont terminales et dressées.